• Stage UP Team

Stage à Malte: Témoignage

Hello tout le monde, moi c’est Lisa, j’ai 19 ans et je fais mon stage à Malte. J’ai décidé de vous écrire un article pour vous faire part de mes retours d’expérience sur ce pays anglophone !

Pour commencer, sachez que je suis étudiante en École de commerce et que je devais réaliser un stage de 3 mois à l’étranger dans une entreprise anglophone pour améliorer mon anglais. Vous imaginez bien que lorsque j’ai entendu stage à l’étranger je me voyais déjà aux states en train d’apporter des Starbucks à mon patron. Mais le covid m’a vite remis les idées en place. Je savais qu’au vu de la situation sanitaire trouver des stages à l’étranger allaient être difficiles à dégotter, entre frontières fermées, télétravail et les vols annulés. En revanche, j’étais loin de m’imaginer que j’allais faire un stage à Malte, une île connue pour ses « boats parties », ses 40 degrés et les nanas en maillot de bain toute l’année. Ce qui était sûr, c’est que ma détermination était telle que j’ai pris l’initiative d’orienter mes recherches uniquement vers des pays européens. Pour des raisons sanitaires puisque je disposais de la carte de sécurité sociale européenne et pour des raisons de mobilité afin de faciliter au cas où un rapatriement si la situation devrait s’aggraver.

J’ai donc candidaté auprès d’entreprises suédoises, norvégiennes et évidemment auprès d’entreprise britanniques. Malheureusement la situation sanitaire aux UK était bien trop grave pour prendre le risque de ne pas y mettre un pied et c’était sans compter sur le Brexit qui ne nous faciliterait pas la tâche concernant les démarches administratives pour faire un stage dans le pays. J’ai donc envoyé que quelques candidatures.

Après plusieurs refus et parfois aucune réponse, j’ai dû trouver une solution alternative puisque le compte à rebours était lancé, il ne me restait que quelques jours pour trouver un stage. PANIQUE. J’ai alors condensé mes recherches dans un pays qui à la base ne m’attirait pas du tout : Malte ! (Vraiment pas du tout hahaha). Pour moi l’île était posée en plein milieu de la mer méditerranée pour faire la fête en été, en bref le cap d’agde mais qui parle une autre langue.







1. Pourquoi Malte et pas un autre pays d’Europe ?


Après de nombreux appels téléphoniques avec la direction de mon école et les allers-retours sur le site diplomatie.gouv, Malte était l’un des seuls pays encore ouvert en ce temps de pandémie mondiale. Un pays qui disposait d’une politique restrictive tout en laissant les bars et les restaurants ouverts. En me penchant un peu plus sur la question, l’île m’offrait de nombreux avantages.



A. Un pays anglophone


Afin de répondre aux exigences de mon école, Malte était la destination parfaite pour améliorer mon anglais. En effet, c’est un pays qui a été colonisé par les britanniques pendant plus de 100 ans, de ce fait l’anglais est l’une des langues officielles du pays. De plus, mon expérience sur l’île me permettrait une immersion totale dans un pays anglophone. Après quelques mois passés ici, je vous garantis que vous allez parler anglais au quotidien. Malgré une forte communauté française à Malte , lorsque vous allez au supermarché acheter vos pastizzis, visiter Gozo ou aller à la salle de sport pour préparer votre summer body on vous parle qu’en anglais !




B. Le climat


J’avoue que le climat a été une bonne raison pour partir à Malte, puisque j’avais dans l’optique de fuir l’hiver en France, if you see what i mean ! Les températures ici n’excèdent pas les 20 degrés en période hivernale. Qu’on se le dise c’est toujours plus agréable de se lever le matin par un rayon de soleil qui vous effleure le visage que par les gouttes de pluie de la grisaille parisienne.



C. Les paysages


Il faut se rappeler que partir en stage à l’étranger, c’est d'une part travailler pour une entreprise étrangère mais d’autre part pour visiter le pays, don’t forget les photos pour Instagram 😉. Malte regorge de spots hallucinants de par les eaux turquoise qui entourent l’île et de par sa richesse culturelle. Quitte à partir à l’étranger autant partir dans une destination qui peut vous dépayser non ? C’est ce que j’ai décidé de faire, Malte n’était peut-être pas la destination qui me faisait rêver mais en tout cas elle m’a énormément déboussolé par sa beauté et son charme méditerranéen. Je suis encore choquée par le Blue lagoon parce que ce qu’on voit sur les réseaux sociaux c’est beau mais en vrai c’est encore mieux. Et je ne vous parle même pas du coucher de soleil à Golden Bay qui m’a laissé bouche bée!




2. Comment ai-je trouvé un stage à Malte ?


Plusieurs plateformes sont disponibles pour faciliter les recherches de stage à Malte, j’ai opté pour l’une d’elles mais avant de vous en parler j’ai quand même dû faire appel au culot.



A. La base de données


En tant qu’étudiante en écoles de commerce, j’ai eu accès à la base de données de tous les anciens étudiants de mon école. J’ai pu voir où, c’est-à-dire dans quelle entreprise et quand ils ont fait leur stage à Malte. Plus attirée par la communication que l’immobilier, aucune entreprise ne m’a vraiment plu, mais sachez que c’est un bon moyen de trouver facilement des sociétés à qui envoyer vos CV. C’est valable pour toutes destinations qui vous intéressent donc n’hésitez pas à checker la base de données de vôtre école si elle en a une, petit conseil d’ami 😊.



B. Envoyer des candidatures spontanées


Après avoir épluchée toutes les entreprises de communication de Malte et le moindre stage disponible, je me suis créée moi-même une base de données à qui envoyer mes CV, d’ailleurs, il est nécessaire de faire un cv en anglais et un français y compris pour les lettres de motivation. Finalement, pour être tout à fait honnête avec vous je n’ai pas envoyé mes candidatures puisqu’entre temps je me suis baladée sur les réseaux sociaux et je suis tombée sur le compte Instagram de Oh My UP. Vous devez sûrement vous demander pourquoi ça change quelque chose à l’histoire et bien je vais vous expliquer.



C. Oh My UP


Durant ma recherche de stage, j’ai tout de même fait un petit tour sur Instagram dans l’espoir de trouver éventuellement une entreprise maltaise ou anglaise implantée à Malte qui rechercherait un stagiaire. Les posts et les stories sont de bons canaux pour divulguer ce type de recherche. En tapant dans la barre de recherche Instagram Malte j’ai trouvé le compte Oh My UP, une entreprise française installée à Malte et qui propose ses services gratuitement aux personnes francophones, des services concernant la recherche de stage pour ma part. Je les ai donc contactés pour qu’il puisse m’aider à décrocher un stage sur l’île. Coup de chance, ils avaient besoin d’une stagiaire en communication, j’ai saisi l’opportunité et j’ai pu commencer à faire ma convention après quelques entretiens bien évidemment. Concernant le déroulement de mon stage comme je vous l’ai dit précédemment c’est une entreprise française, j’ai donc la quasi-totalité de mes missions en français. Cela ne me dérange plus du tout puisque je pratique l’anglais dans ma vie quotidienne et pour une première expérience ce n’est peut-être pas plus mal : « I speak english a little bit »





3. Trois mois exceptionnels


A. Une expérience professionnelle enrichissante


D’un point de vue professionnel, je ne regrette pas d’être partie, je pense même avoir fait le bon choix. De plus, l’entreprise qui m’emploie opte pour le télétravail depuis leur création. La gestion de nos tâches était très bien gérée, nous nous sommes tenus à jour sur nos missions, sur le travail quotidien qu’on effectue et j’ai pu apprendre une nouvelle façon de travailler. J’ai su organiser mes journées, alimenter de façon quotidienne et hebdomadaire leurs réseaux sociaux en créant du contenu sur Instagram (posts, stories, igtv, reels) et sur YouTube (interview, montage) notamment. Puis, je suis devenue un petit peu journaliste puisque l’article que vous lisez, et bien sachez que c’est une première pour moi. Donc finalement j’ai touché à tout, (pas la comptabilité parce que c’est mon angoisse).

Je surlignerai le fait, qu’avoir œuvrée dans un pays étranger pendant cette période de crise et surtout en effectuant des tâches importantes pour le développement de Oh My UP est un point important à souligner dans un CV, surtout lorsque nos études sont axées sur l’international.




B. Des rencontres


Les restaurants et les bars étant ouverts, j’ai eu l’opportunité de faire de nombreuses rencontres, autant des étrangers en particulier des Espagnols, des Belges, des Grecques et des Italiens que des français qui habitaient dans le nord, dans le sud et dans l’ouest, de la France. Venant de Lyon, j’ai énormément rigolé parce que je n’avais pas un ami qui avait le même accent, on avait limite parfois du mal à se comprendre parce qu’on vient du même pays mais on a tous du vocabulaire différent. Ce que je retiens : leur sympathie, que ce soit des étudiants en écoles de langue, des vacanciers ou des employés, j’ai pris plaisir à discuter avec eux, échanger, comprendre pourquoi ils sont à Malte. C’est, je crois la chose que je retiendrai de mon voyage et qui m’a donné le sourire au quotidien.





C. Un développement personnel



Partir seule, sur une île qu’on ne connaît pas, côtoyer des personnes inconnues, habiter pendant des mois dans un appartement dans lequel on n’a pas nos habitudes m’a fait grandir.

Ça peut paraitre bête mais ayant 19 ans c’est la première fois que je prends l’initiative de m’aventurer seule pendant des semaines dans un pays où tous mes repères sont chamboulés. Des voitures qui roulent à droite, des anglophones dans la rue, des constructions à perte de vue, mais aussi la mer en face de chez moi, les falaises, les prix raisonnables font que le dépaysement a été le plus total. Pourtant, jusqu’à présent c’est la meilleure expérience de ma vie. J’ai fait des rencontres inoubliables, j’ai profité du soleil et des paysages paradisiaques de Malte. Je me suis sociabilisée, j’ai allongé mon cv, j’ai pratiqué l’anglais, j’ai visité. Autant de choses qui m’ont fait apprendre sur moi-même car je ne misais pas un sou sur moi. Je ne me pensais pas capable de quitter le nid familial, mes amis, la France. Et pourtant, je l’ai fait !



CONCLUSION


Après 3 mois passés à Malte, je ne regrette en aucun cas d’avoir fait le choix d’effectuer mon stage de deuxième année sur cette île. En arrivant, je ne m’attendais à rien et lorsque je vais partir je serais déçue de quitter ce beau pays. Dans nos esprits, Malte n’est pas une destination favorable au climat professionnel mais j’espère qu’à travers mon récit je vous ai prouvé le contraire. Si vous hésitiez encore sur le choix de destination de votre stage, lancez-vous, Malte est une île à taille humaine vous saurez vous épanouir que vous soyez seul ou accompagné.

N'hésitez pas à prendre contact avec www.ohmyup.com pour vous aider à venir à Malte.


302 vues